NoutNRL C’est notre route à tous
Devenez acteur d’une solution durable


La Route en Mer qui rencontre actuellement d’importants aléas dus à la précipitation de sa mise en route est certes une réalisation aussi imposante qu’élégante, mais disproportionnée par rapport à nos ressources, tant naturelles que financières.
La partie « Viaduc » a pris du retard en raison du manque de connaissance de nos fonds marins et les digues commencées à l’entrée de Saint-Denis et à la Grande Chaloupe manquent de matériaux, au point que la réalisation de la digue Grande Chaloupe/Possession est aujourd’hui compromise.
Les riverains des zones désignées pour l’ouverture de nouvelles carrières ont alerté l’opinion sur le fait que la D.U.P. ne prévoyait pas ces apports supplémentaires gigantesques, qui vont démultiplier à travers l’île des zones de nuisances et des risques accrus pour la santé et la sécurité de tous les Réunionnais.
Cette situation est également due au manque de démocratie qui a présidé au choix de cette route « pieds dans l’eau », au moment où les appels à mieux prendre en compte les effets du réchauffement climatique se font de plus en plus pressants.
Nous, groupements citoyens soucieux de protéger notre île, de lui ménager des transports multimodaux, pour des déplacements durables ; invitons tous ceux qui aiment la Réunion à prendre le temps de la réflexion et à se demander : De quoi avons-nous véritablement besoin ?
Pour le franchissement de la falaise Nord-Ouest, déjà très largement sécurisée, au prix des milliards qu’elle a déjà coûtés depuis un demi-siècle. Il le faut et il suffit de se prémunir contre les rares éboulements massifs qui font encore à chaque fois des victimes (une vingtaine, sur la durée de mise en service).
Nous proposons pour cela de suivre l’exemple des pays de montagne, en construisant une route sous galerie. Mais il peut y avoir d’autres propositions !
Nous invitons les professionnels à les exposer et à les défendre.
Nous invitons ici les Réunionnais à soutenir financièrement les propositions alternatives qui seront présentées par les bureaux d’études ou par les architectes qui répondront à notre appel d’offres.

Menu